Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/05/2014

nouvelle de verena

Bonjour à tous,
Voilà le récit de mon Halfironman de Semnoz de ce week-end!
Bonne lecture 
Je vous embrasse fort
Verena 


Bonjour à tous,
Voilà le récit de mon Halfironman de Semnoz de ce week-end!
Bonne lecture 
Je vous embrasse fort
Verena 
 

Le Halfironman du Semnoz- un half c'est quand même un half!!!

 

De faire un Halfironman en début de saison en mai est pour moi maintenant mon habitude. Avec mon déménagement en début d'année je ne voulais pas me fixer un objectif majeur mais seulement me faire plaisir sur cette distance. Autant plus j'étais heureuse de trouver un half dans ma nouvelle région avec un parcours très interessant : 1,5km natation dans un petit plan d'eau, 71km vélo avec l'ascension au Semnoz (1600 m dénivelé positif sur un seul col) suivit de 18km sur des chemins un peu valloné. Ça donne envie!!!!

J'en ai pas fait de préparation spécifique, sourtout en vélo me manquent des kilomètres, une seule sortie par semaine ce n'est pas beaucoup, j'en suis consciente mais pour une course sans pression, sans objectif ça ira!!!

Le jour de la course un grand soleil, des conditions parfaites! Le petit plan d'eau a pu se chauffer jusqu'à 18 degrés- de luxe!!

Départ à 12:00 pour environ 350 athlètes. Je pars devant et trouve de suite ma place. J'essaye de bien placer ma nage, de bien appuyer et je me régale vraiment, j'aurais envie de nager des kilomètres.... :)

Mes sensations mes trompent pas, je sors 20eme et première fille, à 1:30 de la tête ( comme quoi parfois: j'ai pas nagé depuis 2 semaines car la piscine était fermée! On peut vivre sur ses acquis...).

Transition sur le vélo et c'est partie pour 30km de montée jusqu'en haut du Semnoz. Nous le voyons de loin déjà, le grand plateau avec quelques restes de neige en haut, uff, ça a l'aire tellement loin et haut encore! Mais je me sens bien sur le vélo, nous passons sur des petites routes, les paysages sont sublimes.... 

Après 20km virage dans un village à droit et nous attaquons le vrai col. Le panneau sur la route nous annonce "10km" jusqu' au sommet. Aller, le défit, c'est maintenant. On gagne vite en altitude, par moment nous avons des vues splendides sur toute la vallée. Par contre mes cuisses se rendent bien compte de l'ascension aussi. J'ai quand même déjà mal aux jambes :(

Je bois beaucoup et heureusement il y a 2 ravitaillements, par contre que avec de l'eau- j'ai mal calculé, car du coup je n'ai pas emmené assez à manger! Va falloir vider les réserves ;)

Enfin le sommet- inutile de vous dire comme c'est beau.... L'impression d'être sur la toit du monde ..... 

C'est parti pour une longue descente, je remonte les manchettes, ça fait du bien de protéger au moins les bras de l'aire fraîche à cette altitude et le courant d'aire. 

Oh, quel virage serré, ma roue arrière chasse complètement, je pars vers la gauche et glisse de la route- dans un champs des gros cailloux!!! Je freine, essaye de contrôler le vélo, faut surtout pas tomber du vélo la!! Je m'arrête net. Uff, la peur!!!! Je regarde vite fait mes roues, ils ont tenus, à priori pas crevés!!! Alors vite reprendre la route! Je vais faire un peu plus doucement quand même - pas prendre des risque on m'a dit!! La, c'était juste juste....

Par contre j'ai l'impression que les freins ont bougé, j'ai un frottement, alors je ouvre les deux freins et continue la descente, tellement crispée sur mon vélo que j'en ai des crampes dans les triceps.

Il restent 25 km environ un faux plat descendant mais avec le vent de face. Depuis un moment je n'ai plus rien a manger et je ressens du faim!! Ça m'arrive rarement. Je pense à mes gels qui m'attendent pour la course à pied! Miam :))

En plus mes vitesses passent mal, dans ce champs de cailloux le dérailleur à du prendre un coup!

Deuxième transition et je me lance sur le parcours course a pied. Nous sommes avec les athlètes de la distance M, ça fait du bien d'avoir du monde autour! Les 3 premiers kilomètres je les passe en 12 minutes- je suis contente, mais d'un coup plus rien dans les jambes. Je mange mes 3 gels pour me booster mais je me traîne, pas possible de forcer plus. Ui ui ui, ça va être longe.... Le premier tour de 9 kilomètres semble éternel, je vois que je cours pas plus que 12 km/h. Bon, c'est pas le jour pour faire un bon chrono à pied, je comprends bien et - je l'accepte . Mes pensées partent loin, je repense à des courses que j'ai fait l'année dernière, le half de Barcelone où je me sentais si bien à pied, les championnat du monde longe distance à Belfort ou j'ai voulais m'arrêter dans la course malgré la chance d'un podium,.... Mauï 2013,..... :))

Du coup les kilomètres passent et le dernière kilomètre je reviens dans le présent et je profite, car je fini cette course, même si c'était dur, mais avec des superbes impressions de ces beaux paysages. Avec la cerise : la gagne :))

Un grand bravo pour cette belle organisation et merci aux nombreux bénévoles!!! Franchement, c'est un de plus beau half que j'ai fait!!!!

 

Le Halfironman du Semnoz- un half c'est quand même un half!!!

 

De faire un Halfironman en début de saison en mai est pour moi maintenant mon habitude. Avec mon déménagement en début d'année je ne voulais pas me fixer un objectif majeur mais seulement me faire plaisir sur cette distance. Autant plus j'étais heureuse de trouver un half dans ma nouvelle région avec un parcours très interessant : 1,5km natation dans un petit plan d'eau, 71km vélo avec l'ascension au Semnoz (1600 m dénivelé positif sur un seul col) suivit de 18km sur des chemins un peu valloné. Ça donne envie!!!!

J'en ai pas fait de préparation spécifique, sourtout en vélo me manquent des kilomètres, une seule sortie par semaine ce n'est pas beaucoup, j'en suis consciente mais pour une course sans pression, sans objectif ça ira!!!

Le jour de la course un grand soleil, des conditions parfaites! Le petit plan d'eau a pu se chauffer jusqu'à 18 degrés- de luxe!!

Départ à 12:00 pour environ 350 athlètes. Je pars devant et trouve de suite ma place. J'essaye de bien placer ma nage, de bien appuyer et je me régale vraiment, j'aurais envie de nager des kilomètres.... :)

Mes sensations mes trompent pas, je sors 20eme et première fille, à 1:30 de la tête ( comme quoi parfois: j'ai pas nagé depuis 2 semaines car la piscine était fermée! On peut vivre sur ses acquis...).

Transition sur le vélo et c'est partie pour 30km de montée jusqu'en haut du Semnoz. Nous le voyons de loin déjà, le grand plateau avec quelques restes de neige en haut, uff, ça a l'aire tellement loin et haut encore! Mais je me sens bien sur le vélo, nous passons sur des petites routes, les paysages sont sublimes.... 

Après 20km virage dans un village à droit et nous attaquons le vrai col. Le panneau sur la route nous annonce "10km" jusqu' au sommet. Aller, le défit, c'est maintenant. On gagne vite en altitude, par moment nous avons des vues splendides sur toute la vallée. Par contre mes cuisses se rendent bien compte de l'ascension aussi. J'ai quand même déjà mal aux jambes :(

Je bois beaucoup et heureusement il y a 2 ravitaillements, par contre que avec de l'eau- j'ai mal calculé, car du coup je n'ai pas emmené assez à manger! Va falloir vider les réserves ;)

Enfin le sommet- inutile de vous dire comme c'est beau.... L'impression d'être sur la toit du monde ..... 

C'est parti pour une longue descente, je remonte les manchettes, ça fait du bien de protéger au moins les bras de l'aire fraîche à cette altitude et le courant d'aire. 

Oh, quel virage serré, ma roue arrière chasse complètement, je pars vers la gauche et glisse de la route- dans un champs des gros cailloux!!! Je freine, essaye de contrôler le vélo, faut surtout pas tomber du vélo la!! Je m'arrête net. Uff, la peur!!!! Je regarde vite fait mes roues, ils ont tenus, à priori pas crevés!!! Alors vite reprendre la route! Je vais faire un peu plus doucement quand même - pas prendre des risque on m'a dit!! La, c'était juste juste....

Par contre j'ai l'impression que les freins ont bougé, j'ai un frottement, alors je ouvre les deux freins et continue la descente, tellement crispée sur mon vélo que j'en ai des crampes dans les triceps.

Il restent 25 km environ un faux plat descendant mais avec le vent de face. Depuis un moment je n'ai plus rien a manger et je ressens du faim!! Ça m'arrive rarement. Je pense à mes gels qui m'attendent pour la course à pied! Miam :))

En plus mes vitesses passent mal, dans ce champs de cailloux le dérailleur à du prendre un coup!

Deuxième transition et je me lance sur le parcours course a pied. Nous sommes avec les athlètes de la distance M, ça fait du bien d'avoir du monde autour! Les 3 premiers kilomètres je les passe en 12 minutes- je suis contente, mais d'un coup plus rien dans les jambes. Je mange mes 3 gels pour me booster mais je me traîne, pas possible de forcer plus. Ui ui ui, ça va être longe.... Le premier tour de 9 kilomètres semble éternel, je vois que je cours pas plus que 12 km/h. Bon, c'est pas le jour pour faire un bon chrono à pied, je comprends bien et - je l'accepte . Mes pensées partent loin, je repense à des courses que j'ai fait l'année dernière, le half de Barcelone où je me sentais si bien à pied, les championnat du monde longe distance à Belfort ou j'ai voulais m'arrêter dans la course malgré la chance d'un podium,.... Mauï 2013,..... :))

Du coup les kilomètres passent et le dernière kilomètre je reviens dans le présent et je profite, car je fini cette course, même si c'était dur, mais avec des superbes impressions de ces beaux paysages. Avec la cerise : la gagne :))

Un grand bravo pour cette belle organisation et merci aux nombreux bénévoles!!! Franchement, c'est un de plus beau half que j'ai fait!!!!

Bravo a toi frederic

Commentaires

bravo!!! quelle belle ascension dans une région magnifique bravo pour tous tes efforts phisyques et mentales tu resteras toujours notre championne , c'était une belle épreuve , difficile , mais qui va te propulser à la réussite on y croit très fort
bisous

Écrit par : Gigi | 22/05/2014

Les commentaires sont fermés.